Loading...
Entreprise

SASU ou auto entrepreneur : quel statut choisir pour votre entreprise ?

SASU ou auto entrepreneur : quel statut choisir pour votre entreprise ?

L’entrepreneur qui décide de créer son entreprise seule a deux possibilités. Il peut choisir de le mettre en sasu ou auto entrepreneur. Toutefois, le choix du statut d’une entreprise dépend de plusieurs paramètres inhérents aux besoins de l’entrepreneur. On ne peut donc pas dire qu’un statut est systématiquement plus adapté qu’un autre pour exercer une activité. Découvrez ici quel statut est intéressant entre le SASU et l’auto entrepreneur.

En quoi consiste le statut de SASU ?

Encore appelé société par action simplifiée unipersonnelle, le SASU est une forme de société particulièrement récente et déjà très répandue. Juridiquement, il s’agit d’une SAS avec un seul actionnaire. Elle offre la possibilité de créer une société de manière indépendante et représente la forme privilégiée par les startups naissantes. Les novices en affaires la choisissent en raison de sa simplicité de fonctionnement et de la grande liberté juridique qu’elle offre. Aussi c’est une forme d’entreprise qui s’adapte à une grande variété de situations entrepreneuriales. En effet, elle peut être utilisée pour une activité commerciale, une activité civile, une activité artisanale, une activité agricole, etc.

En quoi consiste le statut de micro entrepreneur ?

Tout le monde comprend aujourd’hui que pour réussir sa vie il n’y a pas de meilleure option que se mettre à son propre compte. Ainsi, après avoir expérimenté plusieurs réglementations, la loi française a inventé le régime d’auto entreprise pour accompagner les initiatives de création d’entreprises individuelles. C’est ce régime qui a évolué pour laisser place au régime de micro-entrepreneur. Il n’y a donc pas grande différence entre le statut de micro entreprise et celui auto entrepreneur. Il convient toutefois de noter que le régime du micro-entrepreneur ne constitue pas une forme juridique, mais une entreprise individuelle.

Entre la SASU et le micro entrepreneur, quel est le statut le plus intéressant ?

Auto entreprise, eurl ou sasu ? Lequel de ces régimes d’entreprise choisir ? Pour répondre à cette question, l’entrepreneur doit avant tout faire le point de ces priorités. Il lui revient en effet de juger s’il est plus judicieux pour lui de créer une SASU ou une micro entreprise. Étant donné l’importance de ce choix notamment pour les startups naissantes, il est recommandé de prendre l’avis d’un professionnel avant de se décider.

 

Le fonctionnement de la SASU

La SASU est unique en ce sens que le pouvoir de décision est concentré entre les mains d’un seul associé. Celui-ci dans la plupart des cas occupera le poste de président. Toutefois, dans ce type d’entreprise, il est évidemment possible de nommer un président qui n’est pas associé. Pour le reste, les règles de constitution d’une société anonyme s’appliquent. De plus, comme pour toutes sociétés autres, la SASU peut bénéficier des actes accomplis par l’associé unique. Cela peut être au nom et pour les besoins de la société lors de sa constitution.

Les avantages de la SASU

La SASU est une forme d’entreprise qui présente de nombreux points positifs pour les startups naissantes. Au nombre de ces points positifs, nous pouvons citer la réduction de certaines formalités comptables et administratives. Il y a également la possibilité de prendre facilement un ou plusieurs associés. Ajoutons que les dividendes ne sont pas soumis aux cotisations sociales et certaines formalités comptables sont réduites. Pour finir, il n’y a pas de cotisations sociales sur les dividendes si le président n’est pas rémunéré (contrairement à l’EURL).

Les inconvénients de la SASU

Le tout premier inconvénient lié au SASU est qu’il s’agit d’un statut juridique et à ce titre, son fonctionnement n’est pas aussi souple que celui d’une entreprise individuelle. Cela est dû au fait qu’il s’agit d’une société commerciale. En outre, le coût de l’affiliation au régime général de la sécurité sociale est beaucoup plus élevé pour le SASU que pour le régime social des indépendants. Aussi, la couverture sociale est la même que pour les salariés, à l’exception de l’assurance chômage. Ajoutons pour finir qu’il n’y a pas de possibilité d’accès au marché financier pour la société SASU.

Le fonctionnement du statut autoentrepreneur

L’auto entrepreneur est un chef d’entreprise qui bénéficie d’un statut simplifié. Les déclarations d’activité d’auto entreprise se font immédiatement sur le site de l’URSSAF Automated Entrepreneur. Quant aux cotisations sociales, elles sont payées mensuellement ou trimestriellement en fonction d’un pourcentage du chiffre d’affaires de la société. En revanche, les entrepreneurs individuels traditionnels qui ne sont pas placés sous ce régime micro-social doivent payer une cotisation minimale. Cette cotisation est obligatoire même s’ils ne réalisent ni chiffre d’affaires ni bénéfice. Ainsi, les sociétés qui sont déjà en activité optent pour une déduction forfaitaire, qui peut être déclarée en ligne directement sur le site de l’Urssaf.

Les avantages du statut auto entrepreneur

Le statut de micro-entrepreneur présente plusieurs points positifs notamment pour la reprise d'entreprise ou création d'entreprise. Le principal avantage est qu’il est très simple et permet au chef d’entreprise de gérer efficacement les affaires de sa société. Cette simplicité comprend les aspects juridiques, sociaux, financiers et comptables. Ajoutons que l’Inscription à la forme juridique auto entrepreneur est gratuite même après une reconversion professionnelle.

Les inconvénients du statut auto entrepreneur

Le régime de micro-entrepreneur ne présente pas que des points positifs. Ainsi, lorsque vous optez pour l’auto entreprise, cela peut présenter contraintes pour vos affaires. La toute première contrainte est liée au coût des cotisations de sécurité sociale qui peut parfois être punitif. Par conséquent, si vous avez des dépenses importantes dans votre activité, vous risquez d’être pénalisé pour avoir choisi le statut juridique d’auto entrepreneur. Ajoutons que le système fiscal n’est pas toujours favorable pour l’auto entreprise.

Les plus récents