Loading...
Entreprise

crowdfunding : Comment créer son entreprise grâce au financement participatif ?

crowdfunding : Comment créer son entreprise grâce au financement participatif ?

Dans tous les pays du globe, il devient de plus en plus difficile de s’offrir un emploi dans le système étatique. C’est un problème qui n’épargne aucune nation, quelle que soit sa taille ou sa puissance. L’auto-emploi est donc sur toutes les lèvres. Depuis la naissance d’un enfant, ses parents commencent déjà par s’imaginer dans quel domaine d’activité celui-ci peut travailler. Non pas comme employé ! Mais comme entrepreneur. Et tout le monde possède une ou plusieurs idées d’entrepreneuriat dans la tête. Par contre, il est davantage plus difficile de donner vie à ce projet, car les fonds sont carrément inexistants. Nombreux sont ceux qui réussissent grâce au crowdfunding ou financement participatif afin d’avoir du financement participatif pour son entreprise. Parlons de la définition du crowdfunding avant d’évoquer son principe et son fonctionnement.

Qu'est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding est un mode de financement qui utilise des outils et des méthodes de transaction financière qui permettent d’attirer l’attention des investisseurs pour financer un projet. Dans ce système de financement, il n’y a pas d’aide venant des acteurs traditionnels du financement et c’est pourquoi ce mode de financement est dit désintéressiez. Les réseaux sociaux et internet ont favorisé l’émergence du crowdfunding. Le don, la récompense, le prêt et l’investissement sont quelques formes de ce financement.

Quels sont les principes du crowdfunding ?

Le principe du financement participatif consiste à faire la collection d’une multitude de petites sommes destinées à financer des projets sans rechercher de profit. Ces projets sont d’une importance relative selon leur domaine. En fonction de leur pouvoir d’investissement, chaque contributeur s’engage à débourser un montant. Les contributeurs sont des personnes privées ou personnes morales (ou encore entreprises). Ils sont motivés par l’idée de contribuer à la réalisation d’un projet comme le veut l’économie solidaire ou la production collective.

Le financement participatif concerne-t-il tous les types d d’entreprise ?

Il est adapté à toute création d’entreprises. Le crowdfunding permet également de réunir les fonds pour la création des TPE. L’obtenir sous forme de don serait l’idéal. Mais dans le cas de la création des PME, il faut utiliser l’equity crowdfunding : c’est-à-dire un investissement en royalties ou en obligations. Par ailleurs, toutes les formes de financement participatif sont bonnes pour le développement d’une entreprise déjà créée, les start-ups, les associations, les entreprises agricoles, etc. À vous de choisir.

Y a-t-il un cadre juridique au financement participatif ?

Depuis l’avènement de l’ordonnance le 30 mai 2014, il existe un nouveau cadre juridique en France. L’objet de cette ordonnance est de créer un cadre juridique bien adapté à la finance participative. Ce qui permet donc de protéger les investisseurs et les prêteurs tout en assurant une atmosphère sécurisée et favorable au développement de ce type de financement. Le 16/09/2014, cette ordonnance s’est fait compléter par les conditions d’exercice des plateformes et les montants de prêt puis réviser en 2016.

Le don

C’est une forme de financement participatif qui permet à un investisseur (personne privée ou entreprise) de donner sa contribution dans la réalisation d’un projet sans s’attendre à un retour sur investissement. C’est un don que le contributeur fait au porteur de projet. C’est là qu’on voit les riches au cœur charitable qui savent donner avec joie et empressement. Cette forme de financement participatif est aussi connue sous le nom de Reward Crowdfunding.

La récompense

Il est possible que la récompense ait un rapport avec le projet financé. Mais ce n’est pas une condition qui peut être érigée. En effet, le contributeur participe au financement d’un projet. Maintenant, si le projet obtient un financement complet ou total, le porteur de projet doit assurer une récompense à son contributeur, mais sous forme d’objets. Ça fera certainement un bon souvenir. Par exemple, en France le financement participatif d’un album CD entraîne le don d’un CD aux contributeurs.

Le prêt

En crowdfunding, le prêt est aussi appelé « crowdlending ». Il est possible d’obtenir un prêt avec intérêt comme vous pouvez l’avoir sans intérêt. Dans le système de financement participatif sous forme de prêt, le contributeur donne son apport financier selon son pouvoir financier. Mais il attend le remboursement de son prêt. Pour ne pas assister à un désordre sur ce plan, la loi qui régit le crowdfunding en France limite à 500 € par projet les prêts sans intérêt et à 2000 € par projet les prêts avec intérêts.

Le Crowdequity ou crowdfunding sous forme d’investissement

Ici, le financeur ou contributeur peut être rémunéré par dividendes/plus-values mis en place lors de la cession des titres et on parle d’investissement en capital. En outre, lorsque la rémunération prend la forme d’intérêts, on parle d’investissement en obligations. Il arrive aussi qu’on parle de contre royalties quand la rémunération est sous forme de commission sur le chiffre d’affaires. Souvent, les plateformes prennent une commission allant de 5 à 12% sur le montant récolté.

Quel est le fonctionnement du financement participatif ?

Tout commence sur une plateforme de financement participatif qui est souvent un site participatif. Grâce à internet, les contributeurs sont mis en contact avec les porteurs de projet. Ceux-ci se connectent sur un site participatif et décrivent leur projet avec tous les détails possibles tout en restant précis et convaincants. Ils devront mentionner le montant qu’il désire et le mode de financement : don, prêt, récompense ou investissement participatifs.

Quant aux contributeurs, ils ont simplement à ouvrir un compte sur la même plateforme puis se prononcer sur le montant qu’ils pensent allouer à un projet de son choix. Vous devez croiser les doigts pour qu’ils tombent sur le vôtre ! Dès que le montant nécessaire est réuni, le porteur de projet entre aussitôt en possession de ses fonds. Il faut dire que les comptes des contributeurs sont débités préalablement. Le porteur de projet est donc tout joyeux dès qu’il voit que le montant demandé est atteint. Dans le cas contraire, il n’aura rien. Ce système a des avantages et inconvénients qu’il est nécessaire de savoir.

Les plus récents